Roller Derby R.-U. : qu'est-ce qu'une bonne mise en échec avec la hanche entre co-équipières ?

  • Posté le :
Roller2

Deux équipes de filles sur huit roues s'amusent - Rapprochez-vous de l'action et embrassez le chaos avec nous.

Bex the Bruiser. Kylie Kalashnikoff. Jet Reckless. Minxie Mayhem. Mortabella Bam. Fearne Rotten. Ce ne sont pas les noms de stars branchées, ni ceux de super méchants du blockbuster de l'été prochain, il s'agit des âpres et féroces participantes au Bristol Roller Derby.

Il y a quelques semaines, nous sommes sortis des sentiers battus pour assister à la rencontre entre les Harbour Harlots de Bristol et les Swansea City Slayers qui se déplaçaient. Présenté sous le signe des « Coups bas et du châtiment », le combat a ajouté un peu de drame dans ce sport.

Nous disposions des meilleures places, celles qui sont surnommées « places suicide ». C'est un accès direct au cœur de l'action, recommandable seulement aux adultes. Lorsque les joueuses (et cela arrive à chaque rencontre) sortent du terrain, vous pouvez vous retrouver avec une fille en patins sur vos genoux, ainsi que quelques bleus à ramener en guise de souvenir.

Vous connaissez les règles ? Il s'agit d'une sorte de mélange à la croisée du rugby, du football américain et de la course en relais, le tout sur des patins à quatre roues. Il y a deux mi-temps de 30 minutes, chacune contenant 10 « jams », durant lesquelles une joueuse d'une équipe (justement nommée « jammeuse », vous suivez ?, doit, hum, franchir un pack composé d'autre joueuses et passer toutes ses adversaires. Pourquoi ? Pour chaque adversaire que la jammeuse parvient à paser, elle marque un point pour son camp, tandis que ses coéquipières l'aident en plaquant ses adversaires au sol. Imaginez un combat de catch mobile et vous commencerez à comprendre pourquoi nous tenons peut-être notre nouveau sport underground favori.

Nous avons également été témoins de batailles de coups de hanches acharnées dans le public, composé de nombreux fans des Harbour Harlots déguisés en pirates, l'équipe jouant à domicile infligeant un 276 à 48 aux Slayers. La joueuse de Bristol, Adele Linquent, avec laquelle nous avons bavardé après le match, était complètement à bout de souffle tout en savourant sa victoire. Nous voulions à tout prix savoir : comment se lance-t-on dans ce sport ? Adele patinait déjà sur des quads (patins à 4 roues non-alignées) étant adolescente, et a arrêté simplement faute de compagnie dans son activité... Jusqu'au jour où une amie lui a vanté les mérites du roller derby et des joies du combat sur huit roulettes.

Mesdames, si l'envie vous prenait de vous joindre à l'aventure, sachez que toute équipe de roller derby dans le monde est prête à vous offrir de l'amour et des coups. Et pour le garçons qui nous liraient, sachez que la toute première équipe masculine de Bristol vien d'être formée. Êtes-vous seulement capables de prouver que vous êtes des hommes ?

Photo avec l'aimable autorisation de What the F4 Photography

PUMA Social