Singapour la nuit - Bienvenue à la seule course nocturne de Formule 1

  • Posté le :
Singapore%20at%20night%20%e2%80%93%20welcome%20to%20formula%201%e2%80%99s

Il y a deux semaines, les équipes de Formule 1 sponsorisées par PUMA ont dit au revoir à la saison européenne avec d'excellents résultats lors du Grand Prix de Monza. Il est temps maintenant de se préparer pour un événement extraordinaire et unique en son genre, le Grand Prix de Singapour, la seule course nocturne de Formule 1.

Le défi le plus difficile pour les pilotes du circuit de Marina Bay est de s'adapter à l'emploi du temps inhabituel, à la conduite sous lumière artificielle et, bien sûr, au climat chaud et humide. C'est pourquoi les pilotes restent à l'heure européenne à leur arrivée à Singapour, se réveillant en début d'après-midi pour se coucher aux environs de quatre heures du matin. Et contrairement aux autres courses de la saison pour lesquelles il est d'usage d'arriver avec quelques jours d'avance pour une préparation parfaite, ici il vaut mieux arriver le plus tard possible.
Même si les virages ne sont pas si difficiles en eux-mêmes, la piste de 5,067 kilomètres regroupe toutes les exigences délicates d'un circuit urbain. Cependant, avec seulement cinq Grands Prix restants, il n'y a plus de seconde chance.

Sebastian Vettel : « La course nocturne de Singapour est un événement inoubliable. Il est important de bien gérer le décalage horaire, j'essaie donc de me réveiller dans l'après-midi pour donner l'impression à mon corps que nous sommes encore en Europe. Le circuit compte 23 virages, et il est donc primordial pour le pilote de trouver le bon rythme sans toucher les barrières. De plus, ce circuit fait beaucoup appel aux freins et contient beaucoup de trottoirs. Le cahotage qui en découle requiert une concentration extrême de la part du pilote. Je pense que Singapour offre un très beau spectacle aux fans de Formule Un, sur les écrans de télévision, les voitures semblent sortir d'un jeu vidéo, et le décor est renversant. »

Marc Webber : « J'aime Singapour. C'est un circuit unique en son genre puisque la course a lieu de nuit. On a l'impression que la foule est très proche de la piste dans la plupart des sections, ce qui donne un sentiment d'intimité. J'espère améliorer mon résultat de l'an dernier, puisque c'est un circuit urbain très incliné qui devrait convenir à notre voiture. Il partage des similarités avec Monaco et Budapest, et nous nous en sommes bien sortis sur ces deux circuits. J'espère donc de très bons résultats. Nous n'avons pas encore connu de pluie sur piste éclairée, et ce sera donc intéressant si cela se produit. »

Fernando Alonso : « Je pense que nous pouvons avoir une voiture rapide dans chacune des courses restantes. Nous n'avons peut-être pas la voiture la plus rapide dans les virages lents, ou même en termes de vitesse dans les lignes droites, mais dans l'ensemble nous disposons d'une panoplie très compétitive pour chaque type de circuit et pour tout type de conditions. J'espère que cela nous aidera pour les courses restantes. Si nous décrochons cinq podiums en cinq courses, au moins nous serons très près, et la régularité n'a été l'un des points forts d'aucun des pilotes des meilleures équipes. Nous avons tous eu des hauts et des bas. Nous devons effectuer de bonnes courses car, à ce stade, si l'on ne termine pas ou que l'on renonce à la course, on peut dire au revoir au championnat. Il nous faut finir chaque course avec une place sur le podium. Cette course est aussi importante que celles qui restent à courir, et même en ayant remporté Monza, il est important pour Ferrari de gagner à Singapour pour continuer sur son élan, afin de préserver la motivation des membres de l'équipe. »

Felipe Massa : « J'aime ce circuit et j'ai effectué un excellent tour de qualification ici en 2008, six dixièmes de seconde devant la deuxième place, et j'espère donc pouvoir faire très fort ici cette année encore. Ce qui est important, c'est que nous avons de nouveaux équipements sur la voiture ici, sur un circuit très similaire à celui de Monaco réclamant de forts appuis aérodynamiques. Mathématiquement, je peux encore remporter le championnat, même si cela semble difficile, mais cela ne change pas mon attitude vis-à-vis de chaque course, où mon but reste toujours le même, c'est-à-dire d'essayer de gagner. Je pense que le champion sera le pilote le plus régulier dans ces dernières courses, car si l'on observe les points et le fait que celui qui est le plus rapide à chaque course semble souvent dépendre des caractéristiques de la piste, alors finir régulièrement dans les premières places est primordial. »


Motorsport