Sebastian Vettel et PUMA sont les champions du monde !!

  • Posté le :
Vettel1

Après un parcours magnifique à Abu Dhabi, le pilote PUMA Sebastian Vettel est devenu le plus jeune champion de Formule Un, remettant ainsi à leurs places Fermando Alonso, Mark Webber, son équipier, et Lewis Hamilton.

Après avoir remporté le Constructor's Championship le week-end dernier au Brésil, la victoire de Vettel au circuit Yas Marina a prouvé une fois encore que l'équipe Red Bull Racing, partenaire de PUMA, dominait le sport.

Sebastian Vettel a remporté le titre devant Fernando Alonzo avec seulement quatre points de différence, et Mark Webber finit sa saison en beauté en troisième position dans le classement des pilotes devant le duo McLaren Lewis Hamilton et Jenson Button. Cela signifie que les 3 premiers pilotes dans le classement général, ainsi que la première équipe, sont sponsorisés par PUMA !

Après une course passionnante à Abu Dhabi, Sebastian Vettel est arrivé en première position, suivi par Lewis Hamilton, Jenson Button, Nico Rosberg, Robert Kubica, Vitaly Petrov, Fernando Alonso et Mark Webber à la huitième place.

Avec deux titres remportés, il en ressort que la philosophie sportive de l'équipe RBR a été un succès. Nous tenons à féliciter Sebastian Vettel et toute l'équipe Red Bull Racing pour leur magnifique succès ! Nous souhaitons également féliciter Fernando Alonso et l'équipe Scuderia Ferrari pour leur fantastique saison.

Sebastian Vettel : « Je suis sans voix. Je ne sais pas ce que l'on est censé dire dans de telles occasions, cette saison fut extrêmement difficile pour moi comme pour les autres, physiquement et mentalement. Mais nous avons toujours gardé confiance, quoi qu'en disent les gens, en notre équipe et en notre voiture. J'ai continué à croire en moi et aujourd'hui est un jour vraiment spécial. Je me suis levé ce matin et j'ai essayé de faire le vide dans ma tête, j'ai évité tout contact avec d'autres personnes, je me suis occupé de mes affaires. Je savais que tout ce que j'avais à tenter, c'était de gagner cette course et de faire de mon mieux. Nous n'avons mené le championnat qu'une seule fois dans la saison, mais c'était quand cela comptait le plus. La voiture a été extraordinaire aujourd'hui. Le départ fut extrêmement serré avec Lewis (Hamilton), et j'ai eu quelques problèmes au premier tour, mais après, la voiture s'est stabilisée et ce fut une joie de la conduire. À dire vrai, j'étais incertain jusqu'à ce que je passe la ligne d'arrivée. J'avais des soupçons, parce que mon ingénieur de course, Rocky, essayait de me donner des conseils à chaque tour pour passer la ligne en premier, et je me disais « pourquoi est-il si nerveux ? je dois vraiment être en bonne position !» Une fois la ligne d'arrivée passée, j'ai entendu sa voix dans la radio qui m'a dit calmement « bon boulot, maintenant il ne reste plus qu'à attendre les autres.» Je me suis demandé ce qu'il voulait dire par là, car je n'avais pas encore vu les écrans, je n'avais voulu aucune distraction durant la course, je m'étais concentré sur moi-même. Puis la voix de Christian a retenti dans mes oreilles, criant que l'on avait remporté le championnat du monde - J'ai tellement de personnes à remercier. Tout d'abord, l'équipe : toutes les personnes sur la piste, et tous ceux de Milton Keynes, ils nous ont poussé à fond et j'imagine qu'ils savourent cet instant autant que celui de la semaine dernière. Et toutes les personnes en Autriche qui m'ont soutenu dès le départ. Red Bull et moi, nous avons eu une saison incroyable, avec des hauts et des bas, et c'est formidable de venir ici et de remporter le championnat. Merci à toutes les personnes que j'ai pu connaître, depuis mes premiers jours dans le milieu du karting, dans ma ville natale de Heppenheim, jusqu'à aujourd'hui, un grand merci. »

Mark Webber : « ça a été un grand jour, et nous aurions pu réaliser un exploit vraiment unique, mais au bout du compte le résultat n'a pas été en notre faveur. Au début de la course, nous savions qu'il nous faudrait jouer le tout pour le tout et opter pour une stratégie offensive, mais cela nous a rendu vulnérables et Fernando (Alonso) en a profité. J'ai fait de mon mieux, et nous avons fait tout notre possible, mais au final cela n'a pas suffi. Je tire mon chapeau à Sebastian, il a extrêmement bien piloté durant toute l'année et a pris la tête du championnat à la dernière course, il a tout fait au bon moment, et je le félicite du fond du cœur pour son titre de champion du monde. J'avais encore une chance de remporter le championnat avant la dernière course, j'ai donc eu une belle saison, et au final, il y a énormément de points positifs. Je trouve que j'ai vraiment bien piloté durant la majorité de la saison, et c'est ce qui compte le plus à mes yeux. Ce week-end ne m'a pas été favorable et c'est bien dommage, mais ça me donne matière à réfléchir pour les semaines à venir, je pourrais me pencher sur les hauts et les bas de ma saison, c'est la loi du sport. Ces dernières semaines ont été riches en émotion : quand tu arrives si près de la victoire et que tu la manques de peu, c'est dur à avaler, mais j'ai vraiment fait de mon mieux et je suis entouré d'une équipe extraordinaire. Je trouve que deux championnats, ça n'est pas mal pour l'équipe, et je serai de retour la saison prochaine pour me battre une nouvelle fois. »

Christian Horner : « quels résultats incroyables ! Sebastian arrive pour la première fois en tête d'une épreuve de championnat à l'occasion de la dernière course de l'année, mais s'il est une épreuve qu'il est bon de remporter, c'est celle-là. Il a poursuivi ses efforts durant toute l'année, malgré les difficultés qu'il a pu rencontrer et les incertitudes ici et là. Il n'a jamais perdu de vue son objectif. C'est le plus jeune champion du monde de Formule Un de toute l'histoire du sport, et il mérite vraiment ce titre. On peut résumer son succès à ses exploits sur le circuit, et toute l'équipe est vraiment fière de ce qu'il a accompli aujourd'hui. N'oublions pas Mark dans tout cela, et le talent incroyable dont il a fait preuve cette année. Il a extrêmement bien piloté, a remporté quatre grands prix et, jusqu'à la dernière course, fut l'un des concurrents sérieux du championnat. Il aurait aussi bien pu remporter le titre que Vettel cette année, et c'est vraiment un privilège d'avoir ces deux gars dans notre équipe. Mais aujourd'hui, nous célébrons la victoire de Vettel, et c'est vraiment extraordinaire d'avoir M. Mateschitz avec nous pour fêter notre premier championnat du monde des pilotes. C'est une semaine pleine d'émotion pour l'équipe, et j'aimerais remercier chaque membre, tous nos fournisseurs, tout le monde chez Red Bull, et Dietrich Mateschitz pour son soutien à toute épreuve. Ce fut vraiment une grosse grosse semaine. »

Fabrice Lom, Renault, ingénieur principal sur la piste : « Je dois dire que je suis époustouflé, en plus juste après Interlagos. C'est un moment unique. Sebastian a piloté comme un champion et a ainsi surmonté les problèmes mécaniques et de moteurs que nous avions rencontrés. Nous avons eu une année extraordinaire et avons remporté deux titres. Nous sommes vraiment fiers d'être partenaires de l'équipe Red Bull et d'avoir aidé Seb à obtenir son titre, la saison 2010 se termine vraiment en beauté. J'aimerais remercier tous les gars de l'usine de Red Bull, ceux de l'usine Renault à Viry-Châtillon, et Mechachrome, pour l'année fantastique que nous avons passée ensemble.»

Fernando Alonso : « c'est vraiment dommage d'arriver à la fin de la saison et de perdre le titre au dernier moment, mais c'est ça la course. Tout est allé de travers aujourd'hui, du départ à la stratégie elle-même. Si on avait su, on aurait attendu plus longtemps avant de faire un arrêt au stand, mais c'est facile à dire avec le recul : toutefois, la décision n'a pas été facile à prendre. Je souhaite féliciter Red Bull et ses pilotes : durant cette saison, ils ont donné un petit peu plus que nous et méritent le titre qu'ils ont reçu aujourd'hui. Je l'ai déjà dit ces derniers jours : ça a vraiment été une saison extraordinaire. Il y a eu des mois vraiment intenses et je me suis retrouvé dans une équipe où l'ambiance était géniale. Aujourd'hui, l'atmosphère est à la tristesse, mais je suis certain que dans quelques heures, une fois que nous aurons repris nos esprits, nous pourrons mieux apprécier ce que nous avons fait. Nous devons continuer dans notre lancée, rester unis et déterminés. Nous devons nous préparer à l'année prochaine avec la même volonté de gagner qui a caractérisé cette saison, et qui coule dans le sang Ferrari, je l'ai vite appris. Nous devons améliorer la voiture et nous assurer que les erreurs commises (par les pilotes et par l'équipe) durant cette année ne se répètent pas. »

Motorsport