Fernando Alonso répond aux questions posées par nos fans sur facebook.com/pumamotorsport

  • Posté le :
Fernando%20alonso%20answers%20questions%20from

Après avoir dominé le Grand Prix de Singapour avec son style unique, Fernando Alonso, deux fois champion du monde de Formule Un, a pris le temps de répondre à des questions posées par nos fans sur facebook.com/pumamotorsport.

Q (Modie B Shakarchi) : Comment arrivez-vous à rester si concentré ? Chaque fois que vous pilotez,
vous avez l'air beaucoup plus concentré et attentif que la plupart des autres. J'aimerais savoir
comment vous faites pour vous préparer psychologiquement.
R : Il n'y a pas vraiment de secret. La concentration fait partie du travail, surtout lorsque l'on pilote
à un niveau tel que la F1.

Q (Yasmin Enger) : Quel est votre circuit préféré et quelle a été jusqu'à présent la victoire
qui vous a tenu le plus à cœur ?
R : Sepang est l'un de mes circuits favoris. Mais il est difficile de choisir une victoire plutôt
qu'une autre. Évidemment, ma victoire en 2006 en Espagne devant mes supporters et celle
à Monza cette année, à bord d'une Ferrari, ont été fantastiques.

Q (Karen Artabasy) : Si vous n'étiez pas pilote de F1, qu'aimeriez-vous faire de votre vie ?
R : Honnêtement, je n'en sais rien. Je ne me suis jamais posé la question. Depuis que je suis
petit, j'ai toujours voulu faire un travail en rapport avec les voitures.

Q (Ramin Moghbelpour) : Lorsque l'on est pilote de Formule 1, qu'est-ce qui est le plus difficile ?
R : Être pilote, c'est une passion mais c'est aussi un travail à temps plein. On ne peut pas
simplement venir sur le circuit et s'installer dans la voiture ; ce que l'on fait en dehors est tout
aussi important, avec l'équipe de Formule 1, et il faut gérer toute la pression que vous mettent les
sponsors et les médias. Il faut pouvoir la gérer sans trop se laisser déborder. Mais d'un autre côté,
sans sponsors ni partenaires, il n'y aurait pas de Formule 1. Et sans les médias, nos supporters
ne seraient au courant de rien.

Q (Matthew Caulder) : Comment ressentez-vous le retour de la Formule 1 aux États-Unis l'année
prochaine et allez-vous faire des séances de dédicace dans des magasins ?
R : Je crois que la Formule 1 a besoin d'au moins une course aux États-Unis. C'est le marché
automobile le plus important au monde et les sports mécaniques y ont un passé chargé d'histoire
et de tradition. Je suis très enthousiaste à l'idée d'y retourner courir en 2012.

Q (Wilfred Barraza) : Vous sentez-vous prêt à remporter le championnat ? Animo
Fernando !
R : Bien sûr, je suis prêt ! Cela ne va pas être tâche facile mais nous faisons tout notre possible
pour y arriver.

Q (Zsolti Pál) : Comment arrivez-vous à gérer tant de pression, alors que la moindre erreur
pourrait mettre fin à vos rêves de champion ?
R : Nous savons parfaitement que, parmi les cinq pilotes en lice pour le championnat,
seul Webber a un bonus. Cela fait partie du jeu. Ce n'est pas la première fois que je dispute
un championnat dans les dernières courses de la saison, donc cela ne me gêne pas trop.

N'oubliez pas de consulter www.facebook.com/pumamotorsport pour d'autres inédits.


Motorsport