Stars de la nuit : Walk the Moon

  • Posté le :
Wtm2

Les rockeurs au visage peint nous emmènent au cœur de leur rituels nocturnes.

Tout comme nous tous, les champions de la nuit, les guerriers de la route pop-rock des Walk the Moon savent comment chauffer une salle. Ayant suffisamment sillonné les États-Unis et le Canada au cours de l'année passée pour que le compteur kilométrique de leur camionnette ressemble à un record dans Angry Birds, ces gars sont devenus les meilleurs dans l'art de réussir sa vie sur la route et de connaître ce qu'il faut pour survivre à une nuit sauvage.

Nous avons récemment rencontré le groupe - Nicholas Petricca (voix, claviers), Kevin Ray (basse, voix), Sean Waugaman (batterie, voix) et Eli Maiman (guitare, voix) à Boston lors de la première étape de leur dernière tournée dans l'espoir de voler quelques perles de leur sagesse. Parmi les trucs retenus : les dangers des hôtels canadiens hantés, comment gagner une partie de billard sans queue, les pouvoirs régénérants de l'association multivitamines et bière et quelques chansons candidates à la playlist ultime de la nuit. Commençons...

Au cours de vos tournées passées, quelle est la nuit la plus folle dont vous puissiez vous rappeler, ou dont vous ayez du mal à vous rappeler, d'ailleurs ? Quelque chose vous frappe particulièrement quand vous y pensez ?

Eli : À la fin d'une soirée à Montréal apparemment je me suis enfilé une boîte de 20 Timbits de Tim Horton's ; normalement c'est pour les familles nombreuses. Donc c'était un bon souvenir.

Nicholas : La première virée au Canada francophone a été foldingue. On a fini un concert à Ottawa et on a pris la route directement pour Montréal et dès que nous avons passé la frontière, on est tombés dans une tempête de neige. On a échoué dans un hôtel à deux heures du matin où on était tout seuls ; ça nous a fichu un coup de monter à l'étage : on se serait crus dans une scène de film d'horreur avec tous ces angelots sur les meubles qui nous regardaient et le portrait d'une fille qui semblait sortir tout droit de Le Cercle. On sortait d'un concert où la vie et la mort se côtoient, donc c'était une façon difficile de terminer la nuit.

Kevin : Nos soirées se transforment en général en voyages diaboliques.

Comment vous détendez-vous ? Est-ce que vous jouez au babyfoot, aux fléchettes, ou quelque chose dans le genre ? Y a-t-il des stars du basket dans le groupe ?

Nicholas : Le billard américain « ultimate » est un jeu auquel nous nous adonnons plutôt sérieusement quand on en a la possibilité. C'est un jeu qui s'apprend au fur et à mesure. On se débarrasse des queues et des boules, sauf la blanche et la numéro huit, et c'est vraiment du sport, il faut beaucoup courir, les gens se rentrent dedans et on est toujours en mouvement. C'est comme une victoire par K-O puisqu'il faut éliminer la personne suivante, comme au basket. (NDLR : Nous avons regardé ce clip et nous ne savons toujours pas en quoi cela consiste.)

Est-ce que le but du jeu est de rentrer la numéro huit ?

Nicholas : Le but du jeu, c'est de rentrer la numéro huit et de virer la personne suivante. C'est trop bien.

Kevin : C'est très intense.

Donc qui joue le mieux au billard américain « ultimate » ?

Kevin : Et bien, c'est lui qui a le plus d'expérience (en désignant Nicholas).

Nicholas : Ce doit être un vieux jeu de fac dans l'Ohio, parce que nous avons joué à plusieurs endroits là-bas et les gens disaient, « Ah oui, du Goo-Ball ! » ou du « Dork-Ball ! »

D'accord, disons que vous pouvez défier n'importe quel autre groupe au Goo-Ball ou au Dork-Ball, lequel choisiriez-vous ?

Nicholas : (un blanc) Foster the People.

Pourquoi ?

Eli : Et bien, ce sont de braves gars de l'Ohio. Ils nous mettraient sûrement la pâtée.

Si vous deviez faire une playlist pour une super nuit entre potes, quelles chansons y figureraient ?

(une réponse groupée…)

Little Dragon – “Runabout”
Empire of the Sun – “Walking on a Dream”
Miike Snow – “Cult Logic”
Gotye – “State of the Art”
Grouplove – “Tongue Tied”
M83 – “Midnight City”
Discovery – “Swing Tree”

Avez-vous un genre de rituel en tournée ?

Nicholas : Une bière, des vitamines après chaque concert, c'est quelque chose qu'on a l'habitude de faire. Cela nous maintient en bonne santé dans le monde de la nuit.

Donnez-nous un secret pour survivre à une folle soirée...

Kevin : La clé, c'est de ne pas sortir tous les soirs, mais de s'économiser pour une soirée vraiment énorme.

Sean : Boire beaucoup d'eau.

Eli : Rester décontracté et sourire, parce qu'on est plus joli quand on sourit. Et porter des PUMA.

Nicholas : Connais-toi toi-même. Éclate-toi autant que possible, mais gardes-en un bon souvenir.

Bien dit. Découvrez la frénésie des musiciens maquillés de Walk the Moon en vrai lors de l'une des dates de leur prochaine tournéeet écoutez leur premier album quand il sortira en mai (et revenez voir par ici pour remporter quelques cadeaux ... À bon entendeur, salut).

Vous voulez désigner votre propre star de la nuit ? Allez-y !
 

PUMA Social