Sub-continental Drift - Le combat pour devenir le meilleur parmi les amateurs

  • Posté le :
Asiacup

Bien qu'il soit injuste de comparer deux sports aussi différents, on peut tout de même remarquer qu'un tournoi de cricket auquel participent les équipes les plus populaires se déroule la même année que l'Euro 2012, son équivalent pour le football. Mais contrairement à la compétition européenne, la version cricket n'oppose que quatre équipes, dont une (celle qui accueille), ne peut prétendre à la victoire. Cela signifie-t-il qu'elle ne mérite pas l'attention des fans de cricket ? Vous seriez bien fou de penser que c'est le cas.
 

Bien qu'il soit injuste de comparer deux sports aussi différents, on peut tout de même remarquer qu'un tournoi de cricket auquel participent les équipes les plus populaires se déroule la même année que l'Euro 2012, son équivalent pour le football. Mais contrairement à la compétition européenne, la version cricket n'oppose que quatre équipes, dont une (celle qui accueille), ne peut prétendre à la victoire. Cela signifie-t-il qu'elle ne mérite pas l'attention des fans de cricket ? Vous seriez bien fou de penser que c'est le cas.

Et comble de l'ironie, la Coupe d'Asie, créée afin de promouvoir la bonne entente entre les pays d'Asie (depuis 1984), a été le théâtre de luttes acharnées et de matchs intenses. Et ça n'est pas seulement dû aux stades qui accueillent le tournoi ; les joueurs se sentent chez eux entourés de guichets plats, dans des températures élevées et au milieu d'un public bruyant. Toutes les équipes sont à peu près à égalité. (Au moins, dans ce tournoi, nous ne verrons pas d'excuses du style « on s'habitue aux conditions météo »).

L'autre facteur important dans la Coupe d'Asie, c'est qu'il y a toujours des comptes à régler et des revanches à prendre. La rencontre Inde-Pakistan ne nécessite aucune rédemption, mais le Pakistan jouera la musique de la demi-finale de Mohali 2011 lorsqu'ils rencontreront leurs voisins le 18 mars. L'Inde a récemment subi une défaite infligée par le Sri Lanka et compte se venger après leur sortie de série CB. Ils ont peut-être l'avantage au départ, car le dernier match c'est terminé avec une frappe magnifique contre Malinga & Co par Virat Kohli.

Le Bangladesh, quand à lui, s'emballe toujours lorsqu'il affronte ses frères pakistanais (comme on a pu le voir durant le match d'ouverture de dimanche), même s'il est vrai qu'ils se poussent toujours à fond pour battre leurs adversaires, quels qu'ils soient. Malheureusement, bien qu'ils fassent partie de la scène ODI depuis près de vingt ans, leurs victoires sont souvent décrites comme des « retournements de situation ». Il est grand temps qu'ils perdent cette image de petits joueurs, surtout qu'ils ont maintenant leur propre Premier League !

En ce qui concerne les joueurs, les petits nouveaux comme Ashok Dinda, Rahul Sharma et Vinay Kuma ont beaucoup à gagner, car ils vont beaucoup apprendre dans la poussière et la sueur de Mirpur. Manoj Tiwari, grand nom de KKR et du Bengal, aura quant à lui hâte de quitter le banc des remplaçants, après avoir passé les dernières semaines en Australie, une décision ridiculisée par beaucoup de gens. Seuls des frappes extraordinaires et un jeu de jambe magique pourront le démarquer du troupeau de jeunes centres - Jadeja, Yusuf, Rohit - tous font preuve de beaucoup de talent, mais leur jeu est malheureusement inégal. Vous voyez bien ce qui arrive lorsque la vedette du centre, Yuvraj Singh, n'est pas disponible ! Ses frappes fluides vont vraiment nous manquer contre les Umar Guls et les Maharoofs !

Parmi les adversaires, Umar Akmal et Wahab Riaz du Pakistan imposent le respect avec leur talent avec une batte et une balle ; les fidèles de Lanka sont très heureux, car la nouvelle génération - Chandimal et Thirimanne - n'a qu'une envie, c'est de se lancer, et le Bangladesh comptera sur Shakib et Tamim pour exécuter les plans.
Il est bon de noter que le Sri Lanka a participé à toutes les finales de Coupe d'Asie, et nul ne sera surpris s'ils arrivent une fois encore en finale. (En parlant de record, tout le monde sait qui va enfin voir son heure de gloire venir ce siècle-ci.) Même si les cyniques décrivent ce tournoi comme une compétition de deuxième classe, les fans sont assez nombreux et vocaux pour faire face à la suprématie du football européen.

(Image avec l'aimable autorisation de : bettor.com)
 

Cricket